Glutathion réduit (GSH), comment l'utiliser ?

person Publié par: Cédric votre BioDiététicien list Dans: Diététique

Découvrez pourquoi le glutathion (GSH), est le plus important des antioxydants fabriqués par nos propres cellules


Le glutathion est un antioxydant très important pour tout notre organisme.
Il permet de lutter contre les radicaux libres.
Ces molécules hautement réactives et qui endommagent toutes les cellules de notre organisme par excès de stress oxydatif.

Comme à chaque fois, c'est toujours une question de dosage et de délai.
En effet, notre système immunitaire utilise lui-même les radicaux libres (via des composés hautement réactifs) pour tuer les éléments pathogènes.
Mais du stress oxydatif trop longtemps et en excès a des effets délétères sur l'ensemble de notre entité corporel.
Il est une des nombreuses causes du vieillissement et de la dégénérescence cellulaire.

  • De quoi est composé le glutathion et sous quelle forme est-il protecteur ?

Le glutathion, a besoin, pour être fabriqué par nos cellules, de 3 acides aminés.
Pour rappel un acide aminé est le plus petit composant des protéines alimentaires, mais aussi celles qui composent notre corps.

1/ Acide glutamique
2/ Cystéine
3/ Glycine

Une fois fabriqué, il doit alors avoir la forme réduite (GSH) pour avoir une action protectrice sur notre corps.
La forme réduite GSH devient la forme oxydée GSSG lorsqu'elle est liée à un radical libre.
C'est dans le foie, via les hépatocytes, que notre corps va plus activement régénérer le GSSG en GSH, via la glutathion réductase, pour qu'il aille protéger à nouveau d'autres cellules.

Bien que l'alimentation occidentale est très rarement carencé en ces 3 acides aminés, ce n'est pas pour autant que le corps fabrique davantage de glutathion pour se protéger.
Ainsi comment faire ?

  • Comment avoir une complémentation cohérente en glutathion ?

Le taux de synthèse du glutathion dépend de différents facteurs internes et externes :

  1. Âge : il décroit avec les années qui passent,
  2. Génétique : chaque personne à son propre taux de fabrication et de régénération,
  3. Alimentation plus ou moins riches en élément régénérateur,
  4. Exposition importante aux xénobiotiques,
  5. Et probablement bien d'autres éléments comme la prise de médicaments, les polluants de toute sorte, tabac, alcool...

Nous savons que le glutathion est très important pour un bien-être pérenne.
Cependant, les formes chimiques de complémentation sont un problème, car il y a beaucoup de perte lorsqu'il traverse tout le tube digestif.

Des études ont alors suggéré 3 piliers pour que l'assimilation et l'activité du glutathion soit efficace à sa juste valeur :
Pilier 1 : apport en glutathion réduit (GSH),
Pilier 2 : complémentation surtout en NAC pour la cystéine,
Pilier 3 : tous les antioxydants " s'entraident ", ainsi il faut en apporter un cocktail (on verra plus bas).

Les formes de pastille et liquide sont selon moi les plus cohérentes, car elles permettent une assimilation via la bouche.
Ainsi, les risques de destruction ou de désactivation par les enzymes digestives deviennent alors caduque.

Il reste encore des informations à découvrir sur le métabolisme du glutathion.
Ainsi, ce n'est pas parce que la molécule voulue, ici le GSH, se trouve en plus grande quantité que le bienfait est forcément là.
Néanmoins, ça reste des hypothèses fortes probables.
C'est notamment pour cela, que certaine forme galénique, comme la forme liposomale, qui shunt le mécanisme normal d'absorption doit encore faire ses preuves.
Aussi bien pour le glutathion que d'autres molécules d'ailleurs !

Car il faut savoir qu'une molécule antioxydante peut devenir, in vivo, une molécule pro-oxydante, et ainsi avoir l'effet inverse.


  • Quels sont les antioxydants à compléter avec la prise de glutathion réduit ?


Différentes études ont été faites pour identifier les molécules synergiques qui améliore le taux de glutathion plasmatique ou cellulaire, voici une liste non exhaustive :
Vitamine C ou L-ascorbate,
Vitamine E (chez le diabétique),
Thé vert,
Acide gras oméga 3 (surtout chez la femme enceinte).


Pour conclure, la pilule miracle n'existe pas.
Notre corps étant une multitude de réactions chimiques instantanées, il faut alors un cocktail minimum pour que tous ces rouages fonctionnent bien.

De ce fait, je conseille le glutathion sous forme réduit pour ses puissantes vertus protectrices.
Mais il faut, en parallèle, enrichir son alimentation, pour apporter tous les cofacteurs indispensables.
Dans le cadre de pathologie en phase aiguë, l'apport des cofacteurs est alors une alternative à prendre compte.
Ceci permet alors d'avoir des apports suffisamment décents pour avoir l'action bénéfique recherchée.


Cédric,

Références :

Source 1.
Source 2 (intéressant, mais conflit d'intérêt)

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre